30 /03/2010 : Convovation du CIL par Mme Ghérardi

 
 
 

Madame Ghérardi (1) a convoqué le CIL le 30 mars 2010 pour faire un point sur le quartier en montrant son attachement pour le quartier du Mourillon et ses habitants.

Plusieurs thèmes ont été abordés : KARCHER NETTOIE TRES BIEN MALGRE LES VOITURES

NETTOYAGE
Pour mieux nettoyer les rues elle nous proposât de définir des jours de nettoyage des rues en interdisant les stationnements des voitures ces jours là.
Remarque du CIL : Comme démontre la photo présentée lors de l'Assemblée Générale de 2009, les outils permettant le lavage des rues arrivent très bien à nettoyer malgré les voitures.

 

ZONE PIETONNE LAMALGUE
Mme Ghérardi s’est félicité de l’essai de la zone piétonne rue Lamalgue et de sa musique, du dimanche matin.
Le CIL lui a fait la remarque que la musique était de trop et trop forte selon les habitants, qui plus est un dimanche matin. Celle-ci n'est pas nécessaire pour un marché provençal.
Nous avons demandé un complément d'information par apport à un article lu dans Var Matin : "Marc Luciani et son association des commerçants militent ainsi pour l'aménagement d'une rue semi piétonne avec une seule voie centrale de circulation dans le sens montant et deux larges trottoirs utilisables lors des braderies. Exit, le stationnement. Mais les véhicules seraient autorisés à stationner en pleine voie le temps d'une livraison, notamment pour les commerces de bouche. La requalification de la rue Lamalgue (et sa parallèle, la rue Castillon) étant prévue par la municipalité qu'après la construction d'un parking à étage près du marché (2011)".
Madame Ghérardi nous a dit que rien de tout cela n’est prévu, la voie piétonne n'est provisoire que jusqu'au 25 avril.
Hormis le parking, le projet était pratiquement terminé.

 

STATIONNEMENT
-La place Monseigneur Deydier est envahie par les voitures. Mme Ghérardi nous a proposé de mettre des potelets pour empêcher les voitures de stationner et de laisser un passage au milieu afin que les clients des commerces puissent venir prendre leurs courses en voiture, le but etant de faire une petite place semi piétonne pour flâner et faire ces achats dans un beau petit marché.
De couper les branches d'arbres au niveau des parkings à moto celles-ci etant recouvertes de fientes des oiseaux.
Complément du CIL :
Les habitants des immeubles aussi doivent pouvoir charger et décharger les courses de leur véhicule à leur appartement.
-Mme Ghérardi nous a proposé de supprimer le stationnement des voitures sur la place Dupuy de Lome car cela n’est pas joli.
Proposition du CIL : de ne pas agrandir les terrasses, de laisser un passage de voiture pour les habitants de l’immeuble afin de décharger leurs courses, et de fermer le passage à clé par une barrière ou un plot.

 

TERRASSES
Actuellement la mairie fait des marquages au sol pour contrôler les limites des terrasses. Effectivement elles s'étaient agrandies sans autorisation de façon à bloquer les passages sur les trottoirs et portes d’entrée des immeubles.
Question du CIL : les terrasses s'agrandissent et apparaissent sur les trottoirs le soir, qui contrôlera les emplacements ?
De plus ils laissent les tables et chaises empilées dehors après la fermeture, sans nettoyer leur emplacement.Au grand dam de Mr Di Giorgio (2), nous confie Mme Ghérardi, pour les contrôles des terrasses elle va se rapprocher de Mr Jérome (3).

NUISANCES SONORES ET TAPAGES
Il a été convenu d’un commun accord qu'au Mourillon le soir et la nuit sont trop bruyants ceci étant la faute de la loi antitabac, car les gens fument dehors.
Précision du CIL : l’exploitation des bars se fait en extérieur et le bruit est dû aux terrasses et à leurs nombre croissant. Nous voyons maintenant des comptoirs d’alcool sur les dites terrasses.
Madame Ghérardi nous a confié pour y être passée, que les plages du Mourillon aussi sont très bruyantes la nuit. Pour exemple tous les bars font des soirées à thème le jeudi soir c’est un vrai capharnaüm avec des enceintes de musique dehors. Elle nous affirme avoir demandé aux exploitants de bien vouloir baisser la musique pour la tranquillité des riverains. Ceux-ci l’écoutent trois minutes mais aussitôt la remette à fond.
Le CIL rappelle que normalement il y a une étude de bruit qui doit être faite, et demande qui l'a faite et est-elle consultable ?
Le CIL constate l’impuissance de la mairie à faire respecter les lois, car lois il y a - elles ont été citées lors de l’Assemblée Générale - et le silence du Préfet suite au courrier du CIL envoyé le 20/07/2009. Le CIL souhaite vivement que ces lois contre les nuisances et les tapages soient mises en application dés aujourd'hui au Mourillon.
Madame Ghérardi nous a informés que le Préfet a bien reçu notre courrier qui n’est pas resté sans suite bien au contraire. Depuis la police ferait régulièrement des contrôles aux plages. L’étude du bruit est obligatoire elle est faite par la police municipale.

 

CONCLUSION
Pour conclure Madame Ghérardi nous a dit vouloir être attentive et à l’écoute des habitants du quartier. Elle va organiser une réunion à la fin du mois de mais avec le CIL, les exploitants des bars, l'association des commerçants ainsi que la police municipale et nationale afin de retrouver une harmonie au Mourillon.

 
 
 

La position du CIL est : le Mourillon touristique : OUI, mais le Mourillon invivable : NON

 
 
 
 
 
 
 
 

(1) Mme Gérardi 7éme Adjoint Fête et cérémonies, Animations, Protocole élus président du secteur du Mourillon

 
 

(2) M. Di Giogio 8éme Adjoint Propreté, Éclairage public, Parcs et jardins.

 
 

(3) M. Gérome 16éme Adjoint Commerce, Artisanat, Emplacements.

 
 
 

23/04/2010 email du CIL

 
 
 
 
 

Nous venons vous faire part de notre mécontentement, c’est avec stupéfaction que nous voyons sur la place Monseigneur Deydier s’agrandir de nouvelles terrasses de bar, contrairement à votre engagement.

Sachez que le CIL Mourillon Centre fait valoir son droit de réponse à la presse, car il n’est en rien responsable du nouvel aménagement de la place. Vous nous avez dit vouloir développer le marché et ses commerces et non accroître les nuisances déjà existantes.

Dernière remarque : Qui autorise valide ces débordements,

 
 
 
 
 
 
L’aménagement de la place en un marché Provençal convivial...
TERRASSES
 
POUBELLE SUR PASSAGE PIETON
Création de nouvelles terrasses
 
Emplacement des poubelles sur le passage piéton
 
 
 

Mise en place d'une barrière de plot entre les clients et les étals des exposants. Nous avons des difficultés à imaginer le marché du cours Lafayette avec les mêmes plots.

 
 
 

ce qu’avait compris le CIL ce n’est pas une allée de plots, mais une barrière ou des plots à chaque extrémitée de la place pour empêcher les voitures de se garer le matin afin de redonner sa noblesse a la place Monseigneur Deydier comme une vrai place de marché.

Devant le manque de place de parking au Mourillon on pourrait partager la place, le matin pour les maraîchers, l’après midi comme parking pour les riverains et pour les éventuels clients des commerces du Mourillon.

Il faudrait aussi refaire l’emplacement de dépôt d’ordures en faisant des poubelles enterrées.POUBELLE ENTERREES
Et pourquoi ne pas aller plus loin avec la concertation des commerçants exerçant sur la place ces poubelles pourrait être à tri sélectif donnant ainsi a la place un esprit de modernité.

     
<< retour ..................................................................................................................................haut de la page