22/09/2009 : Demande d'un rdv avec Mr Falco pour les nuisances au Mourillon

 
 
 

Le CIL a demandé à madame Bérard d'organiser un rendez-vous avec le maire de Toulon afin qu'il entende personnellement nos doléances.

 

Nous avons malheureusement constaté que les élus concernés ne sont pas sensibilisés au grave problème de la dégradation du cadre de vie des Mourillonais. lire la réunion du 05/06/2009...

 

Avec ce que les habitants subissent actuellement, le Mourillon est en train de perdre son art de vivre. Nous voulons attirer l'attention de Mr Falco sur ce problème.

 
 
 
 
 

Exemples parmi tant d'autres, du bruit que subissent les habitants du Mourillon lors de leur sommeil.

 
 
 
 
 
 

Nous espérons faire entendre et comprendre nos motivations avérées à Mr Falco sur ces nuisances qui détériorent la santé de nos habitants et dégradent vigoureusement le village du Mourillon, par le biais d'une réunion.

 
 
 

02/11/2009 : Lettre de reponse de Mr Falco Maire de Toulon

 
 
 

Madame la présidente,

J'ai pris connaissance avec attention de votre courrier daté du 1er octobre 2009,
par lequel vous attirez mon attention sur les doléances exprimées par les habitants du Mourillon concernant les nuisances occasionnées par les bars et les restaurants de leur quartier.

ils souhaiteraient que des mesures soient prises pour faire cesser ces troubles récurrents.

J'ai été moi-même, saisi par des riverains sur ce sujet et je comprends leur besoin de tranquillité mais d'autre part, le Mourillon est la vitrine touristique de la Ville et pour devenir une grande métropole dynamique, nous nous devons aussi de proposer à notre jeunesse des lieux d'expression ludiques et conviviaux. Il est nécessaire de trouver un juste équilibre entre ces deux attentes qui ne sont pas forcément contradictoires.

Aussi, soucieux que cette question soit traitée dans les meilleurs délais, je demande à Monsieur Laurent Jerome, Adjoint au Maire délégué aux Commerces, de relancer la concertation autour d'une charte du bruit. Je vous invite, d'ailleurs, à vous rapprocher de lui dans ce cadre.

Je vous prie de'agréer, Madame la présidente, l'expression de ma parfaite considération.

 
 
 
 

<< retour ..................................................................................................................................haut de la page