Les monuments du Mourillon

- La tour Royale

Fort de la grosse tour (monument historique classé le 11 avril 1947)
Sous les instances du gouvernement de Provence, alarmé par le conseille de ville, le roi louis XII ordonne en 1513 la construction à l’entrée du port au cap dit la manégue, d’une fortification en forme de tour pour en défendre l’accès, l’exécution des travaux est placée sous la direction d’un ingénieur Italien, jean Antoine de la Porta. La grande tour est complètement achevée et armée en 1524 c’est une tour a cannons de forme quasi circulaire de 60 mètres de diamètre l’épaisseur des murs est de 7 mètres à la base

 

 

- Le petit fort saint Louis

A la fin du XVIIe siècle, fut bâtie le fort Saint-Louis, dont le rôle était de défendre le port contre les navires ennemis venus du large, Il s'appelait alors fort des Vignettes. La grande rade se nomme, en effet, rade des Vignettes à cause des vignes qui étaient plantées le long du littoral depuis l'époque romaine. En parti détruit lors du siège de Toulon en 1707, le fort fut reconstruit à l'identique et prit le nom de fort Saint-Louis

 

 

 

- Le monument aux sous-mariniers

 

Le monument national dédié à la mémoire des sous mariniers morts en service commandé érigé en bord de rade, à été inauguré en 2009. A la rizière du parc paysager de la tour Royale, le monument de granit et de bronze rend hommage aux 1667 sous-mariniers morts pour la France et disparus en mer depuis 1905

 

 

 

 

- Le bathyscaphe

 

Bathyscaphe FNRS III (sur le jardin de la tour Royale)
Première plongée en mer à 28m le 19 juin 1953, première plongée habitée à 750m le 06 aout 1953, record du monde de plongée à 4050m le 15 février 1954

 

 

 

 

- Chapelle et la statue du cap falcon

 

La statue de notre Dame du cap Falcon prés d'Oran, rapatriée d'Algérie par M. Marcel Schiano. Témoignage de fidélité, elle est devenue la vierge des rapatries. Face à la méditerranée elle regarde vers la mer. Erigée avec la chapelle, conçue par M. Giner architecte,elle à été bénie en avril 1975 par Monseigneur Barthe, évêque de Toulon.

 

 

- L'étrange tour en ruine

Construite en 1890 rue Beaussier, par un maître italien, commandé par un certain Jean Noble un entrepreneur connu à Toulon pour ses réalisations ainsi qu'un conseiller municipal en 1884 sous le mandat de Dutasta. Jadis la mode est à la construction de fausses ruines pour agrémenter son jardin Le créateur choisira de sculpter trois personnages connus dans le quartier, la marchande de journaux dite « La vieille Sellier » comme on l'appelle au Mourillon, un pêcheur du fort St-Louis et une poissonnière. Ces derniers, placés au sommet de la tour, seront victimes de tirs lancés au hasard à l'annonce de la libération de la France en 1945

 

 

 
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
             
  <<retour ..................................................................................................................................haut de la page