COMPTE RENDU DE L'ASSEMBLEE GENERALE DU 10 OCTOBRE 2013

 
 
 
 
 

S'est tenue le 10 octobre 2013 à la salle de la méditerranée, place du Ct Laurenti, au Port Marchand.
La présidente remercie de leur présence les élus, les représentants des services municipaux, de la police nationale, de la fédération des C.I.L de l'Est, du C.I.L Mourillon Sud et du comité du Mourillon contre le bruit.

Sont présents à cette assemblée:
Mme Levy. Députée 1er adjoint au maire de Toulon
M. Chenevard. Conseiller régional adjoint au maire chargé du transport, du stationnement, de la circulation.
Mme Gherardi. Adjoint au maire déléguée au commerce à l'artisanat, aux fêtes, cérémonie et protocole.
M. Di Giorgio adjoint au maire chargé de la propreté, de l'éclairage public, des parcs et jardins
Mme Bérard adjoint au maire déléguée aux relations avec les cil, à l'organisation des conseils de secteurs
M. Bouttefroy. Adjoint au maire délégué à la sécurité, à la police, à la prévention de la délinquance.
Mme Depallens. Adjoint au maire conseiller général déléguée à l'action sociale, à l'insertion.
Mme Pagani-Bezy conseillère municipale déléguée au recensement et à l'état civil
M. Paul chef des travaux de voirie
M. Sevein au service de l'organisation des conseils de secteurs et des relations avec les cil
Major Prince représentant de la police nationale
Mme Valenti représentante de la police municipale
M. Even président de la fédération des cil de l'Est
Mme Beaufort présidente du cil mourillon sud
M. Caron représentant du comité du Mourillon contre le bruit

Nous regrettons l'absence de M. JEROME, adjoint délégué au commerce, à l'artisanat, aux emplacements, qui nous a fait parvenir le mail suivant: "étant donné que nous sommes pas vus depuis un moment, je pense qu'il serait mal venu que je vienne à votre assemblée générale juste avant les élections "
Nous lui avons simplement répondu : " Monsieur, nous sommes étonnés par la teneur de votre message Sachant que c'est vous qui n'avait pas daigné continuer les discussions sur la charte, et d'ailleurs vous n'avez jamais assisté à nos A.G. Nous ne pensons pas que la présence des autres élus soit motivée uniquement par les élections."

La présidente ouvre la séance et présente l'ordre du jour :
- LE DOMAINE PUBLIC : le cheminement piétonnier
- DEBIT DE BOISSONS, ivresse publique, insécurité, incivilités, bruit
- STATIONNEMENT.
- PROPRETE
- DEVENIR DU QUARTIER, travaux rue Marc Baron (par ex)
- QUESTIONS DES HABITANTS
Changement de sens rue Parthouneau
Goudronnage place Emile Claude.
Un pot de l'amitié clôturera l'assemblée générale.

DOMAINE PUBLIC
Terrasses empruntant les trottoirs ! Les piétons obligés de marcher sur la chaussée y compris mamans avec poussettes et handicapés = dangereuses
Droit des piétons délibérément méprisé

Terrasses démontables : Bd Pelletan, rue Esselier... quelle législation le permet ? aucune. On n'a même pas le droit de mettre des plots en dur sur la chaussée d'où les plots en plastique. Donc danger.

Le marquage des terrasses : au moyen de clous en laiton prévu n'a pas été effectué. Le marquage à la peinture disparaît et les terrasses s'étalent, au détriment de la population.
Mme Gherardi informe que les terrasses ajoutées sur la chaussée vont être démontées si ce n'est déjà fait. Pour les terrasses des débits de boissons, un contrôle plus strict sera fait.

Le vice président demande si la ville compte appliquer les lois concernant le libre cheminement des piétons sur les trottoirs ? Mme Gherardi répond avec violence "personne ne va vous répondre avant les élections. Si vous voulez des réponses, présentez vous aux élections municipale !"

DEBITS DE BOISSONS - ivresse publique - bruit - incivilités
La présidente expose la vie des habitants du quartier notamment dans la zone du "petit Toulon" (mais zone qui s'agrandit) Ils sont en butte au bruit, aux incivilités de toutes sortes : flaques d'urine, urine contre les portes, les voitures... aux crachats, mégots, aux hurlements de personnes sous l'emprise de l'alcool ou de la drogue, et ce très tard dans la nuit, aux injures, aux menaces...
Mme Gherardi met en doute le mal être des habitants, assurant que la vie dans le quartier est très agréable.
Protestations unanimes des personnes présentes avec force témoignages.


La présidente refait un constat des différents problèmes = bruit, incivilités, drogue, alcoolisme, auxquels sont affrontés les habitants du secteur où sont implantés les principaux débits de boissons et restaurants. Elle estime que la municipalité est responsable de cet état de fait, puisque c'est elle qui donne les autorisations de fermeture tardive à ces établissements et leur accorde les terrasses.

Les patrons du "havana" et du "comedia", prennent la parole. Ils affirment qu'ils font leur possible pour que leurs clients ne fassent pas de bruit, se conduisent bien et assurent faire tout leur possible pour que leur clientèle n'abuse pas d'alcool ...
Ce qui est contredit par bon nombre d'assistants à l'assemblée.

Certaines personnes se plaignent que la police Nationale ne réponde pas (au 17) lorsque' elles l'appellent.
Le représentant de la police National dit que le 17 répond toujours, mais ne peut intervenir sans arrêt, car la police a souvent d'autres priorités. Cependant elle agit régulièrement, en demandant dans un premier temps de faire baisser le bruit, puis en sanctionnant si les perturbations continuent.
Sur l'aire Toulonnaise il y a eu 643 points de contrôles d'alcoolémies (routier) donnant 320 conducteurs déclarés positifs. Et aussi 320 procédures pour ivresse sur la voie publique.
La présidente intervient à nouveau pour demander à la municipalité de comprendre les problèmes rencontrés par la population et qu'elle fasse en sorte que le quartier retrouve son calme.
Mme Levy propose de faire avancer les choses et prend l'engagement d'organiser une réunion entre CIL, habitant, commerçants et représentants de la police. Elle dit être consciente des problèmes et pense que les travaux sur la charte doivent reprendre. (suspendus par M. Jerome)
Il est à noter que le CIL entend lutter contre l'alcoolisme qui explose au Mourillon et distribue à cet effet un document. Celui-ci prévoit des réunions de travail avec toutes les forces disponibles = CIL, police Nationale et municipale, représentants de la municipalité, des commerçants et bien sur de la préfecture.
(Une pétition pour "réduire l'alcoolisation des jeunes qui explose dans notre quartier" est disponible sur le site internet du CIL)

Un débat concernant les autorisations de fermeture tardive s'instaure
Contrairement à ce qui a toujours été annoncé par la Mairie, ce n'est pas le préfet qui donne systématiquement les dérogations de fermeture tardive jusqu'à 3h du matin .
Effectivement, le Préfet donne à l'année pour "la Part des Anges" "Le Louisiane" "Bar à Thym" "La Plage" "Le Lido" "Le Saty's" "Comptoir du sud" "Coté jardin" cette autorisation de fermeture tardive.
Pour le reste, la Mairie donne des autorisations dites "estivales du 1 mai au 30 septembre" jusqu'à 3h du matin pour ceux qui en font la demande, Contre les indications de la police national. Pour "Rhum café" "Havana" "Les 3 singes" "L'ambassade" "Cabanon" "Le glacier" "Quand les moules auront des dents" "M5" "Magot" "Othello" "Pin penché" "Tout le monde en parle" "Sushi roll" "V.O" "Vogue"
M. Bouttefroy dit qu'il y a 4 autorisations de fermeture tardive dont le "havana" "la part des anges" et "le Louisiane" Certaines autorisations sont permanentes, d'autres uniquement pour la période dite estivale. La brigade antibruit passe régulièrement. La police verbalise des personnes en état d'ivresse et les contrôles d'alcoolémie sont effectués régulièrement.


M. Bouttefroy signale que la police municipale a fait des rondes et pour eux, il n'y a pas de bruit à signaler dans le quartier. Pour Mme Gherardi le bruit est autorisé jusqu'à 80 dB!!!!
Le Décret n° 2006-1099 du 31 août 2006 relatif à la lutte contre les bruits de voisinage
"Les valeurs limites de l'émergence sont de 5 décibels A en période diurne (de 7 heures à 22 heures) et de 3 dB (A) en période nocturne (de 22 heures à 7 heures)"

Suivent diverses interventions et témoignages:
- Problème du camion Pizza au rond point Bazeilles: prend de plus en plus de place, fait du bruit et lors d'une remarque faite par une habitante proche de l'endroit, a répondu par des menaces.
- Autour de "l'Albâtre" : Soirées se terminant dans des voitures, avec des coffres pleins d'alcool.
- Des rodéos, des hurlements jusqu'à 2 ou 3 h du matin dans l'espace situé à coté du foyer des retraites du Mourillon.

STATIONNEMENT
Difficile la journée, anarchique la nuit = blocage des voitures des riverains, des passages protégés, devant les garages
Le parking robert Schumann devait rester gratuit (A.G du CIL 2012 = " le parking est et restera gratuit M. Chenevard"
Le CIL avait proposé et propose toujours l'utilisation de disque bleu (Toutes les communes pratiquement autour de Toulon l'utilisent: La Seyne / mer, Ollioules, la Valette, le Pradet, St Mandrier etc...) Et d'une carte de résidant. Les habitants ne veulent pas d'horodateurs et boudent le parking payant.
M. Chenevard répond que seule une partie du parking comporte des horodateurs, à la demande des commerçants du quartier qui en voulaient beaucoup plus. Ces horodateurs ne sont effectifs de 09h à 18h du mardi au samedi, ce qui permet aux personnes habitant le quartier de se garer la nuit et de reprendre leur voiture le matin, et laissant le dimanche et le lundi gratuits.
Il rappelle la réhabilitation de la rue Lamalgue et le besoin de concilier l'intérêt des commerçants et des habitants. Rappelle que le parking de la carte postale il y a 10 ans, a apporté 450 places de stationnement.
La présidente rappelle que le CIL avait demandé ce parking pour permettre aux personnes habitant la rue Lamalgue et du fait de la réhabilitation ayant perdu la possibilité de se garer, de pouvoir le faire.
Les fourgons des revendeurs du marché Emile Claude, qui théoriquement devraient se garer au parking de la carte postale, encombre une grande partie de la place et empêche aux clients d'y accéder. Ne pouvait-on pas les caser gratuitement sur la partie des horodateurs ? Cela arrangerait beaucoup de gens. ( Déjà proposé en 2009 par le CIL)
Mme. Gherardi estime que l'occupation des places de stationnement par les fourgons sur le marché n'est pas normale.
M. Grosso, président de l'association des commerçants du Mourillon estime que les places de parking avec horodateurs sont un plus pour les gens qui viennent faire leurs courses dans le quartier. "C'est une bonne chose pour les commerçants"
La présidente fait état d'une baisse de fréquentation du marché alarmante.
A la question posée par un habitant du "Panoramic" pour savoir quand les travaux seraient effectués au bas de l'immeuble ? M. Chenevard indique qu'ils reprendront dans 4 mois, et comprendront la reprise des trottoires trop étroits.

En janvier débutera la réhabilitation de la rue Marc Baron. Il ajoute que d'autres travaux de voirie seront effectués, dont la réfection du BD Bazeilles.
Une personne fait remarquer le mauvais état de la place Emile Claude et le danger que cela représente, notamment pour les personnes âgées.
Des résidents de la rue "Louis de Parthouneau" demandent que la rue soit en sens unique dans la descente.
une étude sera faite par la mairie.

PROPRETE
Le quartier est devenu sale et la présidente indique que certaines rues sont à moitié nettoyées, ou jamais nettoyées !!...
M. Di Giorgio déclare qu'il n'est pas toujours facile d'effectuer le nettoyage, du fait des terrasses, des poubelles, et autres déchets autour des restaurants et débits de boissons. Des changements vont être effectués. Le service propreté sera attribué à Pizzorno, il y aura de nouvelles machines.
Intervention dans le public Le bruit des machines est une nuisance. M. Di Giorgio propose de faire une étude pour améliorer les choses.
Les parcs à chiens, Ils sont souvent très sales et malodorants, M. Di Giorgio dit que les propriétaires des chiens doivent ramasser les déjections de leurs animaux comme ils le font dans les rues.
Les étourneaux et leurs salissures. Ces oiseaux sont protégés, et on ne peut que les éloigner avec des cris de râpasse, mais c'est assez illusoire.

L'ordre du jour étant épuisé, l'assemblée est alors close.
Après avoir remercié les participants, la présidente invite à poursuivre les échanges autour d'un pot de l'amitié servi dans la salle.

 
 
 
 
 
 

<< retour .................................................................................................................................haut de la page

 
 
 
 
 
Copyright © 2012 : CIL Mourillon Centre, Toute utilisation des photos est interdite sans l'accord des auteurs. Tous droits réservés.